Début du contenu principal

Retour à la page : Sécurité publique

Érosion des berges

erosion-des-berges

Que ce soit en bordure de rivières, de l’estuaire ou du golfe du Saint-Laurent, l’érosion des berges a pris de l’ampleur au cours des dernières décennies. Dans un contexte de changements climatiques, le phénomène risque de s’accélérer, particulièrement dans les régions de la Côte-Nord, du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

L’érosion entraîne des changements irréversibles, tels que la disparition de plages, de bandes riveraines et d’habitats fauniques et floristiques. Les impacts sont également non négligeables sur les milieux de vie riverains et les infrastructures situées près des côtes. Par l’entremise du Plan d’action sur les changements climatiques, d’importants efforts sont consacrés à réduire la vulnérabilité de la population face aux risques associés à l’érosion des berges.

Au Québec, le Plan d’action sur les changements climatiques soutient des projets pour prévenir l’érosion des berges :

  • Chaire portant sur l’étude de la dynamique de l’évolution côtière dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent afin d’évaluer les impacts et les enjeux liés à l’érosion et à la submersion marine. La Chaire de recherche en géoscience côtière a été créée en juillet 2008 à l’Université du Québec à Rimouski grâce à un soutien financier gouvernemental. Les travaux de cette chaire permettront de mieux connaître le phénomène d’érosion côtière dans l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent et la vulnérabilité des infrastructures aux aléas côtiers (PDF). Avec les données récoltées, il est notamment possible de réaliser des cartographies des zones exposées à l’érosion (exemple : le Saguenay–Lac-Saint-Jean ) et d’évaluer les vulnérabilités des bâtiments et des infrastructures à court, moyen et long termes. La chaire travaille également de concert avec les communautés côtières à développer une gestion préventive des risques naturels côtiers tout en cherchant à augmenter la résilience côtière.

Pour en savoir plus :