Début du contenu principal

Retour à la page : Des régions et des villes dynamiques

Gestion des matières résiduelles

Les actions pour valoriser et réduire les matières résiduelles contribuent à la lutte contre les changements climatiques. Elles peuvent permettre de réduire les quantités de gaz à effet de serre (GES) émises par les lieux d’enfouissement, qui génèrent actuellement près de 6 % des émissions québécoises.

Plusieurs initiatives sont mises en œuvre pour donner une seconde vie aux matériaux qui possèdent un potentiel de recyclage et de valorisation. Rappelons que l’objectif principal de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles est de faire du Québec une société sans gaspillage. Il importe également de responsabiliser les entrepreneurs qui fabriquent des produits dont le cycle de vie génère des émissions de GES dans l’atmosphère, particulièrement dans les domaines de la réfrigération et de la climatisation.

Dans le domaine de la gestion des matières résiduelles, la recherche de solutions de rechange à l’enfouissement ouvre la voie à l’innovation, à la création d’emplois et au développement de créneaux d’excellence. La biométhanisation est d’ailleurs une avenue privilégiée. Le Programme de traitement des matières organiques par biométhanisation et compostage offre un soutien financier au milieu municipal et au secteur privé pour l’installation d’infrastructures permettant de traiter les matières résiduelles organiques au moyen de ces deux procédés.

Au Québec, le Plan d’action sur les changements climatiques soutient plusieurs projets favorisant une saine gestion des matières résiduelles :

  • Règlement sur l’enfouissement et l’incinération des matières résiduelles. Ce règlement est en vigueur depuis 2006. En plus des réductions d’émissions de GES, il a permis d’éliminer des milliers de tonnes de matières résiduelles (12,9 mégatonnes en 2012-2013) dans plusieurs lieux d’enfouissement où le biogaz a été capté, puis brûlé ou valorisé.

  • Financement d’installations pour le traitement des matières organiques par biométhanisation. Une subvention de 11 478 342 $ du gouvernement du Québec a été octroyée à la Société d’économie mixte d’énergie renouvelable de la région de Rivière-du-Loup (SÉMER) pour l’implantation d’installations capables de traiter annuellement 25 742 tonnes de matières organiques et de les transformer en biométhane. Les 3 millions de mètres cubes de biométhane ainsi produits par année permettront une réduction d’émissions de CO2 estimée à 8 800 tonnes par année et serviront à approvisionner le réseau de la Route bleue de Gaz Métro.

Pour en savoir plus :