Début du contenu principal

Retour à la page : Des régions et des villes dynamiques

Aménagement durable

L’aménagement du territoire a une incidence sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) liées aux déplacements des personnes ainsi qu’à la construction et à l’entretien des infrastructures, mais également sur le degré de vulnérabilité des collectivités face aux changements climatiques.

Il importe de changer les façons de faire dans plusieurs domaines :

  • mieux utiliser le territoire urbanisé pour protéger les milieux naturels et le territoire agricole;
  • offrir des milieux de vie accueillants, denses et complets;
  • augmenter l’offre de transport actif et collectif;
  • réduire l’empreinte carbone des bâtiments.

Il existe également des moyens pour gérer les risques associés aux changements climatiques, dont :

  • le verdissement des espaces urbains;
  • la transformation d’une cour de béton en potager;
  • l’aménagement de couloirs verts pour relier les parcs.

Par l’entremise du Plan d’action sur les changements climatiques, le gouvernement accompagne les intervenants municipaux qui veulent intégrer l’adaptation aux changements climatiques dans leurs pratiques actuelles et futures d’aménagement du territoire et de gestion des risques.

Au Québec, le Plan d’action sur les changements climatiques soutient des projets en matière d’aménagement durable :

  • Programme Climat municipalités. Ce programme a permis de soutenir des initiatives municipales liées aux changements climatiques, à savoir la réalisation d’inventaires d’émissions de GES et l’élaboration de plans de réduction d’émissions et d’adaptation aux changements climatiques. C’est ainsi que 253 organismes municipaux ont participé au programme, couvrant 77 % de la population du Québec dans toutes les régions administratives. Cinq villes ont élaboré un plan d’adaptation aux changements climatiques. Parmi les mesures mises de l’avant dans ces plans, notons la révision des critères de conception des réseaux de collecte des eaux usées afin de répondre au nombre croissant d’épisodes de pluies intenses, ainsi que la végétalisation de stationnements pour réduire l’effet des îlots de chaleur urbains.

Pour en savoir plus :